Fiche Métier Coloriste :

Salaire, Formation, Rôle et Compétence

Coloriste

Salaire Moyen brut par an

30000 €

Niveau d’étude 

BAC+2 à BAC+5

Top 5 compétences

à l'écoute - Gérer son temps et ses priorités - Qualité artistique - qualités artistiques et techniques - Sens de l'observation

Le monde de la mode cherche à impressionner davantage les consommateurs. Pour y arriver, les créateurs font appel à des compétences spécialisées, les unes aussi importantes que les autres. Dans cette synergie d’action, le coloriste se démarque par sa sensibilité et par son degré d’implication dans la réalisation de l’art. Vu souvent comme un travailleur de l’ombre, le métier de coloriste est professionnel et nécessite des compétences et des expériences bien précises. Voici ce qu’il faut savoir sur cette profession.

Description du métier de coloriste

Le métier de coloriste n’est pas exclusif à un sexe. Un homme et une femme peuvent l’exercer. Dans la pratique, cet artiste s’occupe de tout ce qui a rapport aux couleurs. Son principal souci sera de mettre la couleur qui convient pour donner à un dessein, à un motif ou à une maquette, la meilleure expression visuelle possible.

Ce métier relève de l’art et du design. Les professionnels de ce corps de métier sont sollicités dans l’industrie du textile et même dans le cinéma. Ainsi, ils s’adaptent et se préparent à travailler sur différents supports. Le tissu, les murs et le papier peint sont quelques exemples de matière qu’il s’efforce de mettre en valeur.

Les missions du coloriste

Le coloriste, dans l’exercice de sa profession, abat un travail remarquable à plusieurs niveaux.

Choisir les couleurs

En fonction de la matière, le coloriste décide des couleurs à appliquer pour mettre en lumière le motif ou le dessin. C’est lui qui décide de l’agencement le plus impressionnant à faire. Les nuances et la disposition des couleurs font également partir de ses tâches.

Veiller à la qualité du tissu

Dans le textile par exemple, le coloriste doit appliquer des couleurs qui n’altèrent pas la qualité du tissu. Il doit donc anticiper la réaction de la matière face à chaque couleur qu’il décide d’employer.

Pour cela, le coloriste vérifie la nature et les composants de la matière à utiliser. Ce rôle lui permet d’assurer un bon rendu pour le client.

Réaliser l’idée du client

Il est possible que le client dispose d’une idée vague ou précise de son projet. En tenant compte des préférences de son employeur circonstanciel, le coloriste élabore une maquette ou des échantillons fidèles à l’idée du client. Pour le faire, il veille à respecter les règles environnementales et ne dépasse pas le budget du client.

Concevoir et appliquer les formules

Avant d’appliquer une couleur, le coloriste établit les formules de coloration. Cet artiste tient compte du dosage à effectuer via une formule. De plus, il décide du meilleur procédé pour une application sans erreurs.

Gérer le stock en général

Le coloriste s’occupe du matériel. Il veille à l’approvisionnement en matière première et tout autre consommable. Dans ce rôle, le coloriste s’assure de la bonne conservation de chaque ingrédient. De même, leur qualité lui incombe.

 

Les formations requises

Pour devenir coloriste, il faut suivre une formation diplômante. Cette dernière existe en plusieurs niveaux.

Niveau bac+2

Le niveau BAC+2 est atteint avec le BTS. Il est donc possible de devenir coloriste textile par exemple en ayant un BTS en innovation textile en option traitement. De même, cela est possible avec un BTS dans les métiers de la chimie.

Niveau Bac+3

Le titre professionnel de formulateur coloriste obtenu à l’Itech permet d’exercer le métier de coloriste. De même, l’université de Lyon 2 forme à la licence professionnelle métiers de la mode. Pour ce diplôme, le choix est à faire sur l’option coloriste graphiste/styliste e-mode.

À l’université Lyon 1, la licence professionnelle en conception et amélioration de processus et procédés industriels peut permettre d’exercer cette profession. Il suffit de faire comme spécialité l’écoconception et l’entretien des matériels textiles.

Niveau Master

Avec le master, le métier de coloriste est aussi possible. Il est juste important d’être ingénieur d’Itech, de l’Enseit ou même de l’Ensisa. Être coloriste, c’est aussi possible avec un master en chimie.

Les compétences d’un coloriste

Pour être coloriste, il faudra une association de compétences techniques et professionnelles.

Compétences techniques

Le coloriste doit connaître les règles d’hygiène et de sécurité. C’est l’application de ces règles qui lui permet d’opérer des choix écoresponsables. Dans le même temps, cela lui garantit aussi la quiétude au sein de l’environnement de travail. Il doit également opérer une veille technologique pour s’adapter à l’évolution des procédées et des techniques de travail. 

Compétences professionnelles

Le sens de l’écoute est primordial pour le coloriste. Cela lui permet de percevoir clairement ce que le client souhaite. Cette profession demande également une concentration particulière pour un travail sans fautes.

L’amour pour les couleurs et le dessin est également indispensable pour tout coloriste. Les produits de traitement et de teinture ne doivent pas avoir de secrets pour ce spécialiste. De même, le coloriste doit connaître les caractéristiques des différentes matières premières utilisées pour son support.

Il doit aussi avoir une parfaite maîtrise d’utilisation des produits colorants et même des outils de mesure des couleurs. L’utilisation de la palette de coloris et des nuanciers doit également paraître comme un jeu d’enfant à ses yeux.

Autres aptitudes

Le coloriste doit être en mesure de communiquer. Cette qualité lui permettra de s’exprimer autrement que par son art. Ce professionnel doit aussi souvent intégrer le coût des produits sur le marché dans la réalisation de sa facture. Une belle manière d’apprendre la gestion. Pour finir, le coloriste doit savoir évaluer le temps que lui prendra une œuvre. 

La rémunération du coloriste

Le coloriste est un artiste dont le travail est purement une œuvre de l’esprit. Sa rémunération dépend souvent du travail qu’il a à abattre. Le revenu moyen de ce type d’artiste est fixé à 2500 euros par mois. Cette somme est à considérer comme le minimum.

En effet, c’est le coloriste qui fixe son tarif et il tient compte de plusieurs aspects s’il est en profession libérale. Le temps de travail et le procédé que demandera l’œuvre qu’il a à faire jouent un grand rôle dans la facturation.

Évolution de carrière professionnelle

Le coloriste travaille souvent en toute autonomie ou avec une équipe. Son évolution de carrière est donc en fonction de son statut et de la taille de l’entreprise.

Dans une société textile, il peut devenir Directeur de production. Ce peintre de la décoration est aussi susceptible de devenir chef d’équipe s’il travaille dans une entreprise.

En fonction de ses capacités et aptitudes, il peut exercer dans le domaine du cinéma avec les bandes dessinées. Il lui est aussi possible d’enseigner dans une école d’art ou d’ennoblissement. 

Nos dernières Fiches Métiers : Artisanat d’art – Design – Mode

FuturMétier